Tourisme

La Véloscénie change de cap et de pilote

Les offices de tourisme de Chartres Métropole et de Mont Saint-Michel Normandie prennent le guidon du collectif partenarial de La Véloscénie. Ils succèdent à Latitude Manche qui initia et coordonna cet itinéraire national durant les 8 dernières années.

Cette nouvelle année marque le début d’un 3ème plan d’actions pluriannuel ambitieux et plein de nouveautés qui vise à faire de La Véloscénie une expérience emblématique de la France à vélo !

 

Les partenaires historiques de La Véloscénie (Départements, Régions et Parcs Naturels Régionaux) sollicitent l’implication des intercommunalités et de leurs offices intercommunaux dans le but :

  • de mieux travailler en contact direct des voyageurs à vélo,
  • entreprendre un travail de promotion auprès des habitants de proximité,
  • développer des services aux cyclotouristes au niveau local.

 

Par ailleurs, des partenariats privés sont envisagés autour de La Véloscénie.

Zoom sur le plan d’action 2019-2022

La promotion se concentrera sur trois segments de clientèles :

  • les grands voyageurs : cyclistes itinérants à la recherche d’un long périple à vélo
  • les hyper urbains : clientèles des grands pôles urbains de proximité recherchant des court-séjours/city break avec une pratique du vélo
  • les promeneurs : habitants le long du parcours pouvant pratiquer des promenades à vélo en famille lors d’une journée

 

Quatre marchés prioritaires seront ciblés pour leur appétence au patrimoine, à la nature et à la découverte de nouveaux paysages, pour leur pratique du vélo ou du cyclotourisme et pour leur proximité géographique :

  • France
  • Royaume-Uni
  • Allemagne
  • Benelux
Le positionnement d’ « itinéraire grand spectacle » sera décliné de façon plus affirmée.

Parmi les actions novatrices de cette programmation, le lancement d’une stratégie marketing orientée vers des « expériences » à vivre le long de l’itinéraire, que ce soit en matière de grand patrimoine historique, de dimension spirituelle au sens large et de nature d’exception, sera la priorité de l’année 2019. Le positionnement d’ « itinéraire grand spectacle » devra être spécifié et décliné de façon plus affirmée dans tous les supports de promotion actuels et futurs de La Véloscénie. Le besoin d’animation de La Véloscénie et de notoriété se traduira en soutien d’un événement majeur le long du parcours.

 

Au-delà du travail essentiel à poursuivre, les nouvelles actions qui devront être mises en place en matière d’infrastructure seront notamment d’équiper l’itinéraire en relais informations services (RIS), totems, signalétique d’information locale et de rabattement ou encore de la signalétique connectée qui cibleront à la fois cyclotouristes itinérants, cyclotouristes en séjours et locaux. Ce manque de signalétique complémentaire en addition aux panneaux directionnels fait aujourd’hui défaut le long de la véloroute.

 

Il faudra également s’attacher à rendre l’itinéraire complètement connecté en facilitant l’intermodalité. Entre autres actions, les problématiques de retour depuis le Mont Saint-Michel devront être mieux étudiées et des expérimentations comme l’embarquement de vélos dans des grandes lignes de bus pourraient être portées par les Régions. En termes de services, le déploiement et l’amélioration d’aires d’arrêt, de consignes à bagages et vélo ou de conciergeries dans les villes et les sites de visite sont essentiels, tout comme la structuration d’une offre de location de vélo en différents points du parcours.

 

Cette nouvelle programmation partenariale ambitionne de porter haut et fort les couleurs de La Véloscénie sur les marchés français et européen

> en s’appuyant sur les grands sites qui jalonnent ce parcours national
> en révélant l’essence et les petites pépites des territoires traversés.

 

En bref, La Véloscénie sera la garantie d’une expérience d’art de vivre à la française !